Il était une fois

Mon histoire avec les cheveux

31 décembre 2017

On a toutes un passé avec les produits conventionnels, et le miens est plutôt tumultueux. Ça avait pourtant si bien commencé… 

Il était une fois, une petite fille de 4 ans avec des cheveux doux, brillants, et faciles à démêler.
Lisses aux racines, ondulées avec des boucles souples sur les longueurs. Cette petite fille pouvait même avoir  une frange sans avoir recours aux ustensiles chauffants !

Maman lui lavait les cheveux deux fois par semaine, le dimanche et le mercredi soir. Les cheveux de la petite fille n’avaient pas besoin d’après shampoings. Après la douche, sa maman appliquait de l’huile d’amande douce et faisait une ou deux jolies tresses. 5 ans, 6 ans, 7ans, 8ans toujours ces jolies cheveux mais vers 9 ans ça commencent à prendre du volume en mode curly girl power. 10ans, oups, premiers boutons d’acnés, est-ce à ce moment que mes cheveux ont changé ?

A 10ans et j’étais la « calculette » de la classe ! Oui la 6ème a été l’année du sébum. Des boutons partout, et des cheveux plus du tout ondulés mais bouclés ! Et là, le massacre commença.

Ma grand-mère essaya d’attaquer le problème en première : le kardoune était de sortis ! Vous savez ce joli ruban que l’on enroule autour de sa chevelure de sorte à ce que la fibre capillaire se lisse. Mais à vrai dire… Kardoune ou pas, rien ne changé. (Oui c’était bien avant que le kardoune devienne une mode et soit vendu à des prix incompréhensible.)

5ème : Toujours autant de boutons. Mais je ne supportais plus du tous mes cheveux. Et je suppose que toutes les curly sont passées par la phase où elles ne savent pas du tout comment maîtriser leurs grosses touffes. Cette période mène inévitablement au brushing et au lissage à gogo. Mais bon ça va, à 11, 12ans j’avais déjà une certaine « conscience » capillaire. Oui j’insiste sur les guillemets car je me lavais les cheveux une fois par semaine (jusqu’ici tout va bien) avec des shampoings remplis de sulfates et des masques remplis de silicones (non là ça ne va plus ! attend tu n’as pas terminé de pleurer ou de rire on sait jamais)

Après la douche capillaire du dimanche, c’était LISSAGE ou BRUSHING. Première semaine, on me faisait un brushing à la maison. Deuxième semaine, je me lissais moi-même les cheveux avec mon lisseur Jean Claude Biguine (actuellement en train de moisir dans un coin de mon dressing).

Petit calcul rapide : 4 shampoings par mois -> Semaine A Brushing sur cheveux mouillé après la douche. (Sur cheveux bouclés oui, oui, c’est bien ça la pire des horreurs) Semaine B -> Lisseur après avoir bien séché à l’air libre ma crinière et appliqué une huile bien chimique sur les cheveux (Je pensais les protéger en l’utilisant). Je n’avais donc JAMAIS les cheveux bouclés.

Plus haut j’ai écrit « conscience capillaire » non pas juste à cause de l’unique shampoing que je faisais dans la semaine, mais parce que j’estimais que j’abîmais moins mes cheveux en les touchant avec des ustensiles chauffants une seule fois par semaine alors que beaucoup de filles de ma classe se les lissaient tous les jours. Au début, lorsque l’on me faisait un brushing j’avais des boucles magnifiques qui se formées sur les longueurs. Aujourd’hui ? (sujet sensible, je ne préfère pas me faire de mal en répondant).

Je passe en 4ème, et petit à petit je commence à m’accepter. C’est l’année où mon petit front à commencer à se vider de ses boutons. J’étais tellement persuadé d’être boutonneuse comme les deux dernières années qui venaient de passer que je ne prenais même plus le temps d’analyser mon visage. J’avais tellement une image négative de ma peau que je ne m’étais pas rendu compte que j’étais dans la « normale », j’avais une peau avec quelques points noirs, quelques boutons, des pores dilatés. Mais je n’étais plus l’extrême de la classe ! D’ailleurs, ceux qui se moquaient de moi commençaient à boutonner un peu …

Pour en revenir à mes boucles, ce fut l’année où une fille de ma classe, la seule avec une nature de cheveux qui se rapprochait de la mienne, se lâché les cheveux et avait une grosse touffe noir. Elle passait son temps dans les toilettes à se mouiller les cheveux. Elle n’avait pas les cheveux avec des boucles magnifiquement définies mais tout le monde trouvait ça très jolie. C’était un effet de mode. Je crois qu’on a toutes accepté nos boucles à quelques mois d’intervalle. Je me suis donc dis « Et pourquoi pas moi ? T’avais de beaux cheveux quand t’étais petite. » Je l’avoue, j’ai suivis la tendance et là. Les cheveux lisses nous envié !

Arriva donc le période d’acceptation de mes boucles. Je suis parti acheter de la mousse DOP. Je ne sais pas si vous voyez de laquelle je parle, elle est violette et elle sent tellement bon. Et là, les compliments commencèrent. C’est même allé jusqu’à ce qu’une fille qui était dans ma classe en CM1 ne me reconnaisse pas. J’avais beaucoup de compliment sur mes cheveux. Je les lissais donc beaucoup moins. Et en bonne testeuse que je suis, j’ai acheté d’autre mousse: la Dessange, violette aussi, et la fructis verte ! J’en ai testé beaucoup d’autre mais je cite celles que j’ai le plus utilisé. C’est malheureux de se dire que le regard qu’on porte sur vous peut radicalement changer ce que vous pensez percevoir de vous même …

Bon, vous l’avez compris, je n’ouvrais plus autant qu’avant les écailles de mes cheveux, ah mais par contre… je les étouffais 😀

Vous vous souvenez plus haut je vous disais que la petite fille avait une frange sans avoir besoin d’un lisseur … Oui en 2000 c’était la belle époque mais 7 ans plus tard maman ne voulait plus voir ma tête avec une frange alors que je l’a voulait absolument pour cacher tous mes boutons ! Elle pensait que j’allais avoir du mal à l’entretenir … Ça c’était en 5ème.

A force de parler avec elle, (En 4ème soit un an plus tard tout de même) en allant me couper les cheveux, elle laissa la coiffeuse me faire une grande mèche sur le côté pour stopper mon envie de frange. Mais ça ne me suffisait pas ! (L’être humain est un éternel insatisfait… pour ma défense je voulais une frange DROITE et non pas sa cousine la mèche déroutée)

Je m’amusais donc à la raccourcir petit à petit toute seule devant mon miroir. Vous imaginez un peu le massacre ? Fin 4ème je voulais absolument une frange DROITE, on me l’a coupa donc à la maison et là… J’avais réussi à avoir ce que je voulais. Je sais aujourd’hui que j’ai une tête à frange et à mèche sur le côté à cause de cette période ! Même si à l’époque (genre je suis vieille) je ne savais absolument du tout comment me coiffer. Jusqu’à la fin de la troisième mes cheveux tenaient bon. Je ne cherchais pas à avoir les cheveux long au contraire je voulais les avoir court. Du coup, comme les coups de ciseaux étaient les bienvenues, je voyais moins ma nature de cheveux disparaître et s’abîmer à coup de lisseur.

Je me rappelle encore avoir de longue discussion avec ma maman sur les colorations. J’essayais à tout prix de la persuader de me laisser en faire mais elle ne cédait pas. (Thanks to her!) Elle et ma grand-mère m’expliquaient que la seule coloration qui ne fait pas de mal est le henné. J’ai un souvenir très net de ma tante me disant que les filles qui avaient les plus beaux cheveux à la fac étaient celles qui avaient une couleur naturelle.

Arrivée en seconde, je n’ai pas le souvenir d’avoir bouclé souvent mes cheveux. Je me les lissais souvent et la plupart du temps ils étaient en chignon. J’étais copine avec une fille qui se lissait les cheveux tout le temps au point d’avoir perdu sa vraie nature. Mais elle avait une brillance de cheveux qui me faisait rêver … Je trouvais mes cheveux terne et mes boucles sèches et j’étais une passionnée des produits l’Oréal et encore plus de la pub du shampoing et du masque Nutri-Gloss avec Laetitia Casta. Je la trouvais magnifique ! Je savais très bien que le « Brillance miroir » était un fake vu que ces cheveux étaient vraiment en mode brillance uniforme mais le touché cachemire était vraiment là (Les premiers jours…) ! Et si il y’a bien un truc qui me manque dans mes masques à la composition pas jolie, c’est l’odeeeeur ! J’aimais vraiment la gamme Nutri-gloss, et l’odeur me fait toujours rêver encore aujourd’hui. Oui, bon, j’avoue avoir un faible pour le packaging rose super girly… Mais niveau efficacité ? Non, pas plus de brillance. J’étais même entrée dans un engrenage où je me disais qu’il fallait que je me mette de l’après shampoings partout pour que ça brille partout et que ce soit doux partout (j’avais vraiment rien compris). Bon, pour ce qui est de la brillance des cheveux, avec toutes les différentes gammes chimiques à la compo douteuses,  je n’ai jamais eu des résultats ne serait-ce que superficiel. Bien au contraire … Ca alourdissait mes cheveux, et creusait mes meilleures amies les fourches.

Oui, Mesdames les fourches et moi avons eu une relation fusionnelle, passionnelle indescriptible pendant des années. Elles avaient clairement jeté leur dévolu sur moi. Madame Sécheresse aussi ne voulait plus me quitter. A partir de la 5ème elle a décidé de m’épouser sans mon consentement. Enfin, si… En ayant signé le contrat avec mon lisseur, j’acceptais d’ouvrir les écailles de mes cheveux. Je ne pouvais donc m’en prendre qu’à moi-même. Heureusement pour moi, mon prince charmant bio me sauva et invalida le mariage. (Ce fut une procédure très longue mais aujourd’hui nous sommes très heureux en ménage)

En Première j’ai eu une petite période où j’expérimenté des choses sur ma tignasse … Je remplaçais par exemple la mousse à boucler par un masque capillaire qui fixait les boucles (Et bien sûr je ne rincé pas) Si le masque avait eu une composition correct, cela aurait pu être bénéfique ! (Petite anecdote… Nous pouvons nous servir d’un masque capillaire comme conditionneur pour cheveux)

Je me rappelle aussi avoir lissé les mèches les plus longues et bouclé le haut de mes cheveux ou encore lisser le bas des boucles et garder les cheveux ondulés aux racines. Le but était de perdre du volume ! Oui, depuis que je suis petite je suis persuadé que j’ai les cheveux trop épais et j’ai toujours trouvé que j’en avais trop …

Cher cheveux disparus, je vous prie de bien vouloir pardonner ma bêtise capillaire et je vous invite à revenir prendre place. Vous serez accueillis avec beaucoup d’amour.

Tendrement, mon crâne qui regrette son volume. 

Je me rappelle d’une année où mes cheveux se séparaient carrément en deux ! Je les coupais une fois par an et à chaque rendez-vous chez le coiffeur je perdais une longueur monstrueuse. J’arrivais avec les cheveux au bas de la poitrine et je ressortais avec les cheveux au-dessus. Ma coupe favorite était le dégradé.

Quatre mois après avoir eu mon bac, je me rappelle avoir coupé mes cheveux au-dessus de la poitrine. Une année passe, et fidèle à moi-même je n’observe pas les changements qui se produise sur moi.

Novembre 2014 un camarade de classe s’amusait à prendre des photos marrantes de tout le monde. En recevant la photo, j’ai été frappé par la longueur de mes cheveux ! Rappelez-vous, je les avais coupés 13 mois plus tôt. Et pour une fois, ils n’arrivaient pas au bas de ma poitrine mais beaucoup plus bas. Je n’avais pour l’instant aucune fourches, cela m’a encore plus motivé à continuer à faire des masques remplit de silicones. Oui, j’étais sincèrement persuadé que ce que j’utilisais marché et je passais de nombreuses heures à renifler les shampoings pour savoir lequel sentirait le plus bon sur mes cheveux … J’ai continué cette routine jusqu’à mes 19 ans (âge du début de ma transition capillaire). Malheureusement même après être passé au naturel j’en ai fais des bêtises … Mais ces mauvaises choses faites pendant des années on prit moins d’un an à disparaître face à l’attaque du green power.  On verra ça dans un autre chapitre !

J’espère que ce gros article racontage de cheveux vous a plu.

Je vous dis à bientôt pour de nouvelles aventures capillaires !

 

11 Comments

  • Reply Cocosmethik 1 janvier 2018 at 17 h 10 min

    Purée tu m’as tenue en haleine tout le long de ton récit ! J’ai kiffé le ton 😘

    • Reply Dream cocoon 3 janvier 2018 at 14 h 06 min

      Super contente que ça t’ai plu ! 🙂

  • Reply Kasia 2 janvier 2018 at 16 h 25 min

    Très bon article et bravo pour le lancement 👍

    • Reply Dream cocoon 3 janvier 2018 at 14 h 07 min

      Merci beaucoup Kasia 🙂

  • Reply Routines_naturelles 4 janvier 2018 at 2 h 02 min

    Fiouuuu quelle aventure capillaire haha j’ai tenu jusqu’au bout c’est si bien racontée.
    Le fidèle kardoune de nos grands mères qui aujourd’hui est a la mode oui 😂
    Les années d’acné tu me fais re vivre un mauvais moment merci mdrr
    Le lisseu mon ancien copain je suis fière d’avoir réussi à le combattre ! C’est vrai qu’on a tous un moment difficile avce nos boucles avant de les accepter c’est plus difficile à entretenir et à coiffer mais c’est tellement jolie finalement
    Hâte de lire les prochains posts en tous cas 😘

    • Reply Dream cocoon 4 janvier 2018 at 20 h 06 min

      Oui quelle aventure ! Je suis heureuse que t’ai pu lire jusqu’au bout l’article 🙂
      Je crois que nous sommes toutes passées par des moments difficiles avec nos cheveux et notre peaux. Certaines personnes sont plus chanceuses que d’autre…

  • Reply Routines_naturelles 4 janvier 2018 at 22 h 29 min

    Oui exactement ☺️☺️

  • Reply Linda 6 février 2018 at 22 h 19 min

    Très bon récit. 🙂 J’impression qu’on est toutes passée par la phase kardoune lol
    En tout cas moi au collège/lycée c’était ça tous les soirs plus huile d’amande douce dans mes cheveux.
    Mais toujours aussi dur de garder de belles boucles naturelles sans que ça gonfle et frisotte.
    Bravo pour ton blog. Amuse toi bien et je te souhaite pleins de belles choses 🙂

    • Reply Dream cocoon 19 février 2018 at 10 h 29 min

      Merci à toi 🙂
      Je vois qu’on a partagé les mêmes moments. Ahhhh… Garder ses boucles sans que ça gonfle et frisotte.. Un secret tellement bien gardé par les filles qui y arrivent.
      Je te souhaite de belles choses aussi ! A bientôt j’espère.

  • Reply http://canadianorderpharmacy.com/ 5 juin 2019 at 16 h 07 min

    Great blog here! Also your site loads up very fast! What host are you using? Can I get your affiliate link to your host? I wish my website loaded up as quickly as yours lol

    • Reply Dream cocoon 26 juin 2019 at 16 h 13 min

      Hi,
      Thank you ! I’m using a french service provider. The name is “OVH”. 🙂

    Leave a Reply